Destruction du stade Léo Lagrange : questions qui dérangent

Ceci est un billet d’humeur. Et derrière ce billet d’humeur de la présidente d’IFSLL, il y a des adhérents, des gens qui ne sont pas satisfaits du projet et qui souhaitent proposer des solutions raisonnables et respectueuses. Et ces adhérents représentent des enfants, des familles, des couples, des jeunes, des ados, des moins jeunes, des sportifs, des non-sportifs, des amoureux de la nature, du plein air, des promeneurs, simplement des gens qui ont besoin du stade, pour respirer. Des citoyens. Et il y a tout ceux qui ne sont pas encore au courant. Mais qui commencent à l’être, qui commencent à comprendre et à s’organiser. D’autres associations également, en lutte elles aussi contre le massacre des arbres, des stades, des espaces verts et autres biens publics. Des médias qui ne pourront pas méconnaître longtemps encore ce qui se passe. Des responsables qui s’empresseront de donner leur avis. Car le temps accélère et au vingt et unième siècle, on ne peut plus se permettre de laisser faire n’importe quoi.


Le centre sportif Léo Lagrange est un espace sportif convivial inter-générationnel, symbole du vivre ensemble. Accessibilité, ouverture et polyvalence : un lieu de détente et de proximité indispensable et enviable.
Or les élus ont décidé de construire des barres de logements sur le stade en le déplaçant – sans aucun égard pour ce symbole patrimonial qui remonte au Front Populaire, qui est célébré par ailleurs !

Cela est révélateur d’un état d’esprit préoccupant, car il souligne que ceux qui nous gouvernent :
1- Sont supposés être compétents… mais se révèlent incapables de trouver de meilleurs endroits ni de meilleures idées.
2- Sont déterminés à entasser plus de monde dans moins de place – mais cela ne devra rien à la magie.
3- Vont casser sans hésitation la transition douce entre Paris et le bois de Vincennes. Car cette multiple barre de logements sera de fait une barrière, venant après l’aliénation de la pelouse de Reuilly qui n’est déjà plus librement accessible !
4- Vont rétrécir l’espace dédié au stade et activités de plein air.  Pour les usagers actuels, il deviendra difficile d’accès : il faudra qu’ils aillent s’entraîner (et respirer) ailleurs.
5- Vont pouvoir tronçonner, supprimer, raser, bétonner… à leur guise ! Moins d’oxygène (apporté par les arbres) contre plus de taxes (payées par les nouveaux arrivants) ? Cela semble hélas joué d’avance !
6-  Se moquent bien de l’équilibre entre nature et équipements (qui aident les moins favorisés à supporter leur merveilleuse époque) et zones d’habitations et de commerces.
7- N’hésiteront pas à détruire ce stade, alors qu’il est le trait d’union entre toutes les générations et tous les habitants du quartier – ce qu’aucune « animation » ponctuelle de la municipalité ne saurait remplacer !
8- Refusent d’étudier d’autres solutions alternatives évidentes, qui semblent ne pas leur convenir pour des raisons… pas du tout évidentes ?
9- Maintiennent efficacement la majorité des personnes concernées dans l’ignorance, puisque la plupart ne savent toujours pas le sort qui leur est réservé à brève échéance, et ne peuvent donc pas réagir efficacement et concrètement !!!

Mais à tout cela, IFSLL propose des solutions.
Une pétition circule.

Carole Mauquo,
Présidente d’IFSLL

Dialogue, défense, analyse & actualité du stade :
Site https://ifsll.org/ contact : IFSLL.asso@laposte.net


à partir des plans tous mignons de la municipalité, nous avions toutes les données pour présenter une vue réaliste du résultat possible.

immeuble 10 étages cauchemardesque, réaliste. La réalité.

Ci-dessus, la première page du dossier spécial 4 pages téléchargeable bientôt. Il était urgent de donner un visuel réaliste conçu d’après les documents de la municipalité. Cela afin que chacun puisse comprendre à quoi peut ressembler une barre de 10 étages posée sur le stade Léo Lagrange.
Pour visualiser la hauteur du projet, nous avons pris pour modèle un immeuble (espace Charenton) de 10 étages, afin de l’incruster sur une vue google, en prenant soin de respecter le plan (vue de dessus) de la mairie. Résultat cauchemardesque mais réaliste. C’est la différence entre les projets mirobolants des architectes (tout beaux, tout verts) et la réalité dure à venir si on ne fait rien.
Certains terrains de basket et courts de tennis sont juchés sur les toits de bâtiments de 2 étages contenant des gymnases et autres terrains. Doux rêveurs redescendez sur terre : plus question de se donner rendez vous pour faire un basket à l’improviste. Pour accéder à ces terrains, il vous faudra réserver un horaire et faire la queue, parce que dans les barres, il y a les futurs utilisateurs. Et vu le positionnement de la barre géante, il ne s’agit pas d’un partage. Invisible depuis le boulevard Poniatowski, caché par la barre géante, le stade Léo Lagrange sera devenu privatif. Utilisateurs actuels, vous pouvez dès maintenant chercher de la place dans les stades un peu plus loin. Vous ne serez peut-être pas les bienvenus. Vous pouvez envisager d’arrêter le sport. Tout cela grâce à vos impôts, à votre travail. Vous pouvez aussi dire non et rejoindre IFSLL. À vous de voir.


Rejoignez nous. Avant d’être obligés d’aller faire du sport ailleurs

Le stade Léo Lagrange est très fréquenté, tous les jours

Que vont devenir tous ces utilisateurs ?

Retour accueil

Publicités

2 commentaires

entrez vos commentaires ci-dessous

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s