En toute connaissance de cause… et de conséquences.

in-memoriam-stade-leo-lagrange-2017-2020_rip_small

Il arrivera ce qui arrivera

affiche amusante enquête publique : humour et désespoir, effet boomerang garanti pour 2017/2020

15 novembre / 15 décembre 2016. L’enquête publique est en cours. Le compte-rendu n’est pas déjà écrit. La mairie ne conclura pas à l’enthousiasme du public pour son projet subtil de destruction/remplacement du stade, et ne s’empressera pas de modifier les zones U.G.S.U. et le P.L.U., car elle ne voudra plus raser le plus tôt possible ce lieu public utile car il est fréquenté par des jeunes, des vieux et des sans-dents, des électeurs éminement respectables. Tout le monde y gagnera.

Et quand la maire du 12ème arrondissement de Paris, annoncait « … nous souhaitons commencer les travaux avant la fin du mandat… », c’était pour rire. Les tronconneuses ne mordront pas l’écorce plus tôt, bien plus tôt que prévu, par anticipation. Il y a grand danger car de ce coté de la Seine, les gens se défendent et IFSLL veille, analyse et enregistre. Janvier, février, mars ? Tronconner avant que la végétation ne reparte ? Qu’est-ce qui est moins voyant ? Moins bruyant ? Quel jour ? Un lundi matin, quand les travailleurs au bureau surfent, en pleine forme, l’oeil pétillant d’une vie merveilleuse, de site d’info non corrompu en site d’info non mensonger.
« Diantre ! Ils ont rasé le stade Léo Lagrange ! C’était dont point pour rire ? »

"Aquabon", la non-mascotte d'IFSLL

Diantre !

Ben non, vous croyiez quoi ? Qu’il était urgent d’attendre ? Ça ira vite. Une fois l’enquête publique analysée, les démons vont bondir. Il sera trop tard. Sauf pour les adhérents d’IFSLL, qui feront face aux tronçonneuses, à l’exemple de la Présidente, du Vice-présidents et des membres du bureau d’IFSLL, avant de tomber coupchés en deux en travers des bulldozer avec la satisfaction d’avoir fait leur part honnétement en bons citoyens.

En attendant, IFSLL campe sur ses positions. Détruire le stade ? Que ce soit pour construire une piste de kart, une déchetterie, un centre commercial, des logements, un complexe administratif ou une ferme hydroponique, c’est exactement la même chose : pas question. Il y a de nombreuses solutions qui respectent tout le monde et la démocratie n’impose pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul.

IFSLL poursuit le dialogue, enquête et parlemente avec les décideurs, députés, fédérations, associations, groupuscules, corpuscules et minuscules citoyens Lambda, dissipe les enfumages, détricote le plan machiavélique sans se laisser emberlificoter, accumule les preuves objectives que le projet de destruction du stade Léo Lagrange est bête, incohérent et irrespectueux de la population, et que mystification, omission et conditionnement en sont les trois mamelles. Mais il n’est de conditionnement qui ne se brise, d’omission qui ne se répare ni de mystification qu’on ne saurait expliciter. Information et contre propositions commencent à porter leurs fruits : pétition, participation des adhérents, adhésions.

Le stade Léo Lagrange ne sera pas détruit pour rien. Il servira d’exemple. Bien que parti en fumée, il pesera très lourd dans la balance aux prochaines échéances, quand on se souviendra que la municipalité du 12ème aura saccagé la vie des gens en toute connaissance de cause… et de conséquences.

Retour accueil

Publicités

2 commentaires

  1. Bonsoir à tou(te)s.
    Navrée de compléter tardivement les informations données par notre vice-président… mais le fait est que je passe – avec des adhérents et sympathisants motivés – mes soirées et mes week-end à distribuer des tracts d’information aux riverains et utilisateurs du stade !
    Force est de constater que la désinformation municipale fonctionne à 2000 pour cent !

    Par exemple, nous en avons appris une bien bonne, en allant informer les usagers du Stade Léo Lagrange… il paraît qu’à l’occasion d’une réunion d’information – uniquement réservée aux associations sportives, la mairie les aurait assurées que le stade ne serait pas touché par les travaux avant que le nouveau stade ne soit construit ? Et certains de ces grands naïfs l’ont cru ?
    Comme si l’urgence municipale était prioritairement de leur faire plaisir ?
    Allons ! Ils ne vont pas retarder la production de leurs précieuses barres de béton pour respecter une vague promesse – qui n’engage que ceux qui veulent la croire ?
    Ils ont trop besoin de produire des chiffres irréalistes de constructions avant les prochaines élections !
    Mais en noyant le poisson ils éteignent des velléités de saine opposition…
    Et en pleine enquête publique, c’est toujours ça de pris !

    De même, on leur aurait laissé croire que le grand chamboulement du stade actuel aurait un lien avec les JO que la Mairie rêve d’avoir chez elle – mais pas les parisiens qui signent en masse la pétition sur change.org !
    Comme si des barres de logements pouvaient passer pour un village olympique en 2024 ?
    Pourquoi les gens sont si crédules, dès qu’on leur raconte ce qu’ils ont envie d’entendre ???

    Donc justement, si je me fais un peu rare ces derniers temps sur ce blog (à part l’interview de IFSLL publiée à 35.000 exemplaires environ dans le journal du 12ème de la Conseillère de Paris Valérie Montandon – ce qui n’est pas rien !) c’est précisément pour continuer à me concentrer sur cet objectif essentiel : informer les riverains et les utilisateurs du stade – qui s’en verront bientôt dépossédés (malgré des propos municipaux fallacieux !)
    Nous n’avons plus que 3 semaines pour nous faire entendre, par tous les moyens déjà précisés dans l’article de notre vice-président, du Président de la Commission d’Enquête Publique !
    Et si nos voix ne portent pas assez fort ni assez loin, soyez assurés que dès la publication du rapport, le permis de construire sera déposé sans état d’âme par ceux qui prétendent faire notre bonheur… à nos dépends !
    Et le jour suivant les tronçonneuses continueront officiellement le travail qu’elles ont commencé sournoisement et en toute illégalité !
    Adieu les arbres, adieu l’espace de convivialité préservé, adieu le « bien vivre ensemble intergénérationnel » !
    Place à la surdensification, au mal vivre, au bétonnage ad nauséum, et au canyon de pollution en bas de chez nous !
    Et ne comptez pas sur les soi-disant « VERTS » pour nous défendre : ils ont vendu leur âme contre un camp de nudistes !
    Ca ne vole pas bien haut, les idéaux, de nos jours……………

    J'aime

entrez vos commentaires ci-dessous

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s