Donald Trump inspiré par la tragédie tranquille du Stade Léo Lagrange

Aujourd'hui 1 bâtiment, demain quoi ?

Un bâtiment de 8 étages au milieu de Central Park ! Donald Trump suit le mauvais exemple

Donald Trump s’inspire de la stratégie de la mairie du 12ème arrondissement de Paris (France) pour réaliser en deux actes une opération immobilière massive sur Central Park. Les New-Yorkais se laisseront-ils endormir à la manière des Parisiens ?

Donald Trump aurait le projet de détruire un tiers de Central Park.  La controverse discrète qui secoue les milieux autorisés autour de l’utilisation du terme « destruction » ne laisse aucun doute sur le résultat inexorable : « détruit » ou « restitué », Central Park sera bel et bien amputé d’un bon tiers de sa surface. Bien vu, Donald, tu vas les tromper !

Une stratégie limpide

Dans un premier temps, aménagement d’un hangar habitable durable. Les travaux peuvent être réalisés en trois mois. Si les New-Yorkais ne bronchent pas, Donald Trump pourra, dans un second temps, par une habile stratégie de communication (mettre aux normes la hauteur des arbres qui gênent et autres bons sentiments), s’emparer de la très importante surface boisée avoisinante pour construire des barres de logements. Les New-Yorkais seront-ils assez stupidescompréhensifs pour accepter de se laisser faire ? Un proche de l’entourage révèle : « Si le coup du hangar marche, on les nique tous ! » Et c’est bien parti. Le projet, inspiré directement de la stratégie Parisienne de destruction des dernières zones vertes et espaces publics, n’a pour l’instant suscité que peu d’intérêt : personne n’y croit. On dirait que la recette marche à tous les coups et que les moutons sont les mêmes outre Atlantique. Sauf que…

Pas un problème d’argent de poche.

IFSLL a été contactée par son équivalente associative Américaine au nom également imprononçable, INTSCP (It’s Necessary To Save Central Park). Au programme : échange de points de vue et de techniques (tractage, dissection de procédés, motivation des militants, etc). On sait que d’un coté comme de l’autre de l’océan, il ne s’agit pas, en ce qui concerne les élus, d’un problème d’argent de poche, alors qu’est-ce qui motive les grands gens de ce monde à détruire ce qui ne leur appartient pas ? À plusieurs reprises il a été question d’un mystérieux Mr. V.P., mais pour l’instant, on n’en sait pas plus. IFSLL  remercie INTSCP  de lui permettre de publier cette infographie du projet qui a fuité d’une tour. Après vérification du service informatique d’IFSLL, le doute n’est plus permis, néanmoins nous demandons à nos lecteurs de nous donner leur avis : est-ce que le projet de Donald Trump ne leur rappelle rien, et que conseillent-ils aux New-Yorkais pour les mettre en garde ?

Aujourd'hui 1 bâtiment, demain quoi ?

Projet pour Central Park : Donald Trump suit le mauvais exemple

On pose un bâtiment. Si personne ne bronche on rase leur stade.

Et le mauvais exemple vient de… La mairie du 12ème arrondissement de Paris !

On pose un pion au centre. Après on est est maîtres.

« On a gagné, on est les maîtres(ses)! » Sauf que la partie est chronométrée. Elle finit en 2 temps : 2017, dernier acte, remerciements. 2020, baisser de rideau. Au revoir et à jamais.

Quelle honte, quand même, de projeter de détruire l’extrémité du Bois De Vincennes.

IFSLL demande que l’ensemble Centre Sportif Léo Lagrange et La Vigerie devienne Site Classé.

Retour Accueil

IFSLL espère que vous aurez passé quelques minutes agréables avec ce DCDD2FA2016
(Demi Canular Du Dimanche de fin d’année 2016)
Publicités

4 commentaires

entrez vos commentaires ci-dessous

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s