La mairie du 12ème sur le point de commettre une erreur historique fondamentale décisive irréversible

Site classé… ou détruit !!!

Tout comme après une grande marée la mer se retire à l’infini pour nous offrir quelques délicieux crabes et Bernard l’Hermite à condition de faire l’effort de se baisser, l’enquête publique de fin d’année 2016 nous a fait don de nombreux documents, tous plus intéressants les uns que les autres. Mais plutôt que choisir entre persillade de Saint-Jacques sauce huître et confit d’ormeaux aux salicornes, c’est à la recette que s’intéresse IFSLL. À savoir, comment la mairie s’y est prise pour nous servir la destruction du centre sportif Léo Lagrange. 

« 09ev_e-plan_des_hauteurs_a_imprimer_a2.pdf« .
Tel est le nom de téléchargement d’un document sur le site de la mairie du 12ème arrondissement. Il concerne les hauteurs des bâtiments dans la capitale (PLU du 6 et 7 février 2012). Pour le secteur Léo Lagrange, on est à 31 mètres. Sauf que le PLU est/va être modifié. On passera donc à 37 mètres. Avec le dénivelé entre l’EST et l’OUEST du stade Léo Lagrange, la mairie se verra malheureusement contrainte à l’édification d’une esplanade, provoquant un dépassement de hauteur visuel, et visuel seulement. On peut donc s’attendre au pire. Et encore, on ne parle que de hauteur. Mais on est déjà dans le gigantesque.

PLU sacré.

Quartier Léo Lagrange, hauteur 31 mètres. Bientôt 37, après modification du PLU. Avec l’esplanade pour compenser le dénivelé, ça fait peur.

 

« 09ev_c-mixite_sociale_et_protection_du_commerce_s-e_a_imprimer_a2_0.pdf » 4 969 Ko
Ce fichier nous apprend que le stade Léo Lagrange est une zone de déficit en logement social. Tout comme le lycée Paul Valéry. Il est vrai que sur le premier on ne trouve que des équipements sportifs, alors que le second se compromet dans les équipements scolaires ! Quant aux installations sportives de la place du Cardinal La Vigerie, elles sont passées au travers, mais cela n’en fait pas pour autant des bienheureuses. Ce plan a été approuvé les 4, 5, 6 juillet 2016.

La carte mystère de la mixité sociale et protection du commerce et de l'artisanat

Un stade (ou un lycée) en déficit de logement social… Si on demandait à voir la « carte de la mixité sociale et du vivre ensemble » sur le stade ou le lycée, on verrait que le stade et le lycée sont à 100%, et que ça fonctionne admirablement. On comprendrait que vouloir détruire le stade est stupide. Et on abandonnerait le projet sur le champ. Donc, où est cette carte ? Qui l’a cachée et comment se fait-il que personne ne l’ait demandée ? à noter que les équipements sportifs au niveau de la place du cardinal La Vigerie, eux, ne sont pas déficitaires en logement social. Bizarre autant qu’étrange.

 

«  10_m_c-mixite_sociale_et_protection_du_commerce_s-e_a_imprimer_a2_0.pdf » 4 992 Ko
Vient ensuite cette proposition de modification. On s’aperçoit que le stade a perdu du rose. Calcul forcé ou signe prémonitoire du résultat final ?

Soudain Le stade n'est plus "tout en rose"

La proposition de mise en compatibilité resserre le projet à l’essentiel. « Finalement, c’est juste là où on veut construire les barres qu’on est en zone de déficit de logement social. Le reste, ça va ! »… Et pour cause ! Nous verrons précisément cela dans les infographies concernant les sites classés…

 

« 10_m_d-sectorisation_vegetale_de_la_zone_ug_a_imprimer_a2_1 ».
Avant de passer à l’affaire des sites classés, IFSLL se doit d’attirer l’attention sur l’importance que revêtent les apparences, en particulier par l’utilisation de la couleur. Si vous avez l’intention de détruire un site ou de construire une mocheté, utilisez les couleurs du soleil et de la nature. Le lecteur sera persuadé que vous allez créer un espace vert et ne regardera même pas le nom du projet.
Pour réaliser ses projets, la mairie se voit contrainte de mettre en compatibilité la Zone UG (Zone Urbaine Générale) avec la déclaration de projet secteur Bercy-Charenton. L’emplacement des barres construites le long du boulevard Poniatowski, à la place du terrain de football et des terrains de basket, est colorisé en vert foncé. Or selon la légende, vert foncé signifie : secteur de mise en valeur du végétal. C’est quoi la logique ? Là où on veut construire des barres, on fait une proposition pour passer en « secteur de mise en valeur du végétal ».
« secteur de mise en valeur du végétal » : Celui qui lit en diagonale s’attend à ce qu’un « projet de mise en en valeur du végétal » ait pour objectif la sanctuarisation d’un site, le passage de l’ensemble du stade en site classé. Mais non. Là, c’est l’inverse, c’est pour le détruire.

Si je veux bétonner ma pelouse, je demande de mettre en valeur le végétal.

Là où les barres vont être construites sur le stade, le périmètre doit d’abord passer en « secteur de mise en valeur du végétal ». Quand on veut casser quelque chose, on dit qu’on l’améliore. Quand on a un problème, on dit que c’est une chance. ça vous fait penser à quoi ?


L’affaire des sites classés

Hauteur, surface, méthode… Il était nécessaire d’étudier ces documents que la mairie doit faire modifier pour réaliser son projet injuste, environnementalement et sociétalement mortifère pour le SUD-EST de Paris : la destruction du Centre sportif Léo Lagrange et son annexe, La Vigerie. Zone UGSU, Zone UV, Zone UG, et PLU en particulier, ont pour fonction de protéger les sites du massacre urbanistique liés à l’incompétence. Si cela reste un peu abscons pour la majorité d’entre nous, la carte du patrimoine est la clé qui aide à comprendre que la mairie du 12ème arrondissement de Paris est sur le point de commettre une erreur historique fondamentale décisive et irréversible ! IFSLL vous emmène à la découverte de cette mystérieuse carte du patrimoine culturel, et surtout naturel, des options sauvagement ignorées par la mairie de Paris, pour finir par une proposition qui force à admettre que la destruction du stade Léo Lagrange n’a jamais eu aucun lien avec le prétexte de départ, qui était rapprocher Charenton-le-Pont de Bercy. Une pure manipulation.

 

Les lecteurs commencent à connaître le stade Léo Lagrange. Liaison entre Paris et le bois de Vincennes, un passé historique, des arbres remarquables, une biodiversité forte (dont une espèce rare), un équilibre entre nature et équipements, de nombreux utilisateurs, scolaires, associatifs, amateurs, de tout âge et de toute provenance, 12ème, 13ème, Charenton-le-Pont. Il a la particularité de faciliter l’évacuation des masses d’aire polluées et de permettre le maintien des températures des arrondissements du Centre de Paris. Pour faiblesse un sous-sol fragile : proximité d’anciennes carrières, vestiges des fortifications, Fort dénivelé EST-OUEST. Le métro passe très près du bord du stade. En résumé le stade Léo Lagrange remplit sa fonction à merveille. Il témoigne d’une efficacité perdue à notre époque et c’est probablement son grand tort.

Témoin d'une époque.

Extrait du document « annexe_1a_etude_patrimoine_grahal_rapport_1-21_reduit_0.pdf » disponible sur le site de la mairie de Paris

Le stade, magnifique jusque dans son plan

Il ne faut pas s’étonner si le stade Léo Lagrange est une réussite qui traverse les époques : équilibre, raison, humilité. Ce plan date des années 60 mais le stade a été pensé en 1920 et construit en 1930. Par définition, tout ce qu’on n’aime plus.

Respecter l'histoire, c'est respecter le futur.

un ensemble historique à respecter. Construire des bâtiments et détruire le Stade Léo Lagrange tout comme la gare de la Rapée serait une erreur historique fondamentale décisive. Seule l’ignorance pourrait expliquer un tel drame, or nous sommes dans un pays civilisé.

12_g3_carte_patrimoine.pdf 32 348 Ko

Sites classés, monuments, patrimoine

Sur cette vue de Paris, en jaune, les sites classés. Les deux grosses zones sont le bois de Vincennes et le bois de Boulogne.

La corne OUEST du Bois de Vincennens est en contact avec la capitale.

Voici l’extrémité OUEST du Bois de Vincennes.C’est le seul endroit où la nature est en contact avec la capitale. La plus grande surface classée proche est le muséum d’histoire naturelle et son jardin des plantes. On en profite pour noter que le Lac Daumesnil est en site classé. Il n’y a donc pas lieu de le détériorer. On remarque également que le stade est bien la transition naturelle entre la ville et le bois.

La seule richesse du quartier, après la suppression (le vol) du marché sur le boulevard, la fermeture des petites et moyennes librairies, petits commerces de proximité, restos, services (boites postales, etc.)

Ce quartier du 12ème est étouffé, directement encadré à l’OUEST par le réseau ferré SNCF plus large que la seine, le gigantesque échangeur autoroutier, au SUD par le périphérique et le boulevard Poniatowski, sans oublier la petite ceinture. La pelouse de Reuilly est interdite d’accès. La seule respiration dans tous les sens du terme provient du Centre Sportif Léo Lagrange, qui, en plus d’évacuer les masses d’air pollué (incinérateur d’Ivry proche, cimenterie, pollution par la circulation et ventilation des masses d’air chaud en provenance du centre de Paris), joue son rôle d’espace sportif, de détente et en même temps est le lien direct, l’échappatoire vers le bois de Vincennes.

Le stade Léo Lagrange est à 40% en site classé ! Et Lavigerie aussi !

Oui, SURPRISE ! Regardez ! la zone jaune (voir légende : jaune = site classé !) la moitié du stade Léo Lagrange est classée ! Ah ! Ah ! Voilà pourquoi les barres sont prévues coté Boulevard poniatowski. Souvenez vous des documents de proposition de modification des zones ! IL NE FAUT PAS TOUCHER A CETTE ZONE.

La mairie du 12ème veut détruire les 40% du stade Léo Lagrange qui ne sont pas classés !

Quand on ajoute le bâtiment d’accueil du stade Léo Lagrange, qui remonte aux années (30, de mémoire?) et qui est bon gré mal gré inscrit dans notre code génétique, pardon, patrimoine historique, alors c’est 60% de la surface du stade qui est classée !

Pour la première fois depuis... des générations, le bois de Vincennes va reculer, rongé par des bâtiments dont la laideur n'a d'égale que ceux qui les ont imaginés. Honte à ce projet qui méprise le peuple. Gens honnêtes, réveillez-vous !

Alors oui, quand on place le projet de la mairie sur la carte du patrimoine naturel et sites classés, alors oui, on peut dire qu’on est face au projet le plus éhonté et le plus subtil, le mieux masqué des dernières décennies, car il s’agit d’une destruction directe et historique de la géographie et de l’histoire de la capitale.

à partir de cette nouvelle zone classée, le futur restera ouvert

L’association IFSLL propose que la mairie, après référendum, étende les 40% restant non protégés du stade Léo Lagrange et La Vigerie en Site Classé. Enfin on n’en parlera plus et on pourra être sûrs que ce quartier sera définitivement protégé et restera le témoin historique qu’à un moment, le bois de Vincennes touchait Paris.

Quand on veut, on peut, surtout quand cela ne coûte rien d'autre que de faire fonctionner un peu quelques neurones.

Voilà à quoi devrait ressembler le résultat d’un travail sérieux d’élus responsables et respectueux des valeurs qu’ils affichent et clament à tous les vents. Le contraire (recul de la surface classée) serait la preuve du déni des valeurs sur lesquels on les a désignés, et la démonstration éclatante que la volonté d’effacer des pans entiers de l’histoire va plus loin chez certains que le simple rêve, et qu’on est bien à l’époque du passage à l’acte.

Pour les tours, demander conseil à Donald.

IFSLL propose déjà comme préalable la couverture partielle de la saignée ferroviaire. Cet effort financier considérable est d’ores et déjà modéré (recettes en atténuation de dépenses) par l’économie réalisée par la non destruction du stade Léo Lagrange et son inclusion complète et définitive dans la Carte du Patrimoine naturel et Sites classés . De son coté la riche commune de Charenton-le-Pont aura toute latitude pour contribuer généreusement au projet qui l’intéresse. Après tout c’est elle qui a exprimé le désir de se rapprocher de Bercy. IFSLL propose pour sa part une visualisation généreuse de ce rapprochement. Les îlots de bâtiments, non représentés sur cette vue, s’ils sont intelligents (donc si le projet est si bien pensé que la population accepte) deviennent moins utopiques. On est dans le réel, dans la réalisation du projet. Charenton-le-Pont devient plus proche de Bercy. Comme quoi détruire le stade Léo Lagrange relève d’une autre volonté que désenclaver Charenton/Bercy

Infographies Hubert Szymczak,
Vice-président d’IFSLL

Retour accueil


Mais ça, on n’en veut pas.

À un moment donné, il n’est plus possible de rester dans le flou. La réalité du projet, même atténuée par les transparences des vues architectes, est détestable.

à un moment donné, il n'est plus possible de mentir

à gauche, les blocs d’immeubles monteront en réalité plus haut que l' »immeuble aux balcons » (9 étages) sur la droite. On peut donc dire que même cette vue est trompeuse. Au loin, les jolies tours qui sont presque plus larges que hautes. Un bel avenir qu’on nous imagine là. Cet avenir, on n’en veut pas.

Retour accueil

Publicités

2 commentaires

  1. 101 personnes ont lu ta contribution sur ma page FB depuis hier soir !
    J’ai ajouté ce commentaire :

    La mairie du 12ème est évidemment le bras armé de Mme Hidalgo ! Laquelle est prête à tout pour assoir son pouvoir, car elle s’imagine que, comme pour Chirac, Paris sera son tremplin pour l’Elysée dans 5 ans !!!

    J'aime

entrez vos commentaires ci-dessous

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s