Very bad Erratum

Double langage

Quand on entend « c’est pour votre bien », on sait d’avance que ça va déplaire. Quand on entend « les gens sont d’accord », on se demande : tous ? Et quand on lit son erratum, on comprend que la mairie pouvait faire autrement que détruire le stade Léo Lagrange. (Projet Quartier Erratum ici)

Enquête publique = documentation = le poisson noyé
Effectivement, le document diffusé lors de l’enquête publique du 15 novembre au 15 décembre 2016 apportait son lot d’heures sup’ (pour ceux qui travaillent pendant le boulot). J’avais quant à moi commencé à décortiquer chaque phrase, chaque assemblage de mots, pour en dévoiler la dangerosité. Un peu comme une ombre au sol peut en apprendre plus que la silhouette inoffensive qui se dessine à contre jour.
Mais là, l’entreprise était titanesque, et chaque page étudiée en générait cinq. (un phénomène bien connu dans l’administration). En fait, que du normal. Faire la part entre les simples erreurs de syntaxe et les approximations délibérées. Expliquer à quel point certains mots ou phrases anodins, bêtas, vides de sens (et Dieu sait que les documents en sont structurés), sont pernicieux… Chacun y loge un possible qui le rassure pour repousser celui qu’il redoute aux calendes grecques. Comme s’il pensait ne jamais être physiquement confronté à la réalité. Ou comme s’il préférait laisser aux enfants le soin de régler les problèmes.

Destruction du stade Léo Lagrange : quand on lit en diagonale, ça passe. Mais quand on fait attention, ça reste en travers. Bizarre, non ?
Les gens n’ont en général pas la volonté de consacrer du temps à comprendre parce qu’ils savent que cela les amènera à agir, donc à se positionner : le cauchemar. Laissons ça aux enfants. Ensuite ils font mine de s’étonner de voir beaucoup de grues et de bulldozers. Juste pour voir comment ils vont s’expliquer, on leur dit : « vous aviez tout sous les yeux mais il fallait regarder, et parfois lire. » « Oui, mais lire, c’est dur ! »(=ça prend du temps). « Il fallait regarder les plans, alors. » « Oui mais les plans… »

Justement, les plans : la mairie confirme, elle pouvait faire autrement
Pendant ce temps là, la mairie avançait dans son projet machiavelesque à grandes enjambées de calendrier respecté. Le temps passe vite. Le troupeau bêlait vaguement à l’appell ne bêlait même plus, et s’appliquait à bien regarder ailleurs (mais comment font-ils ?). Deuxième enquête publique, « blah blah. plus personne n’y croit ! » (souviens toi des berges de la Seine)… Et puis cet ERRATUM, en troisième page du document municipal officiel. De quoi se tordre de rire, si le sujet n’était pas aussi grave. 
On pouvait épargner le stade Léo Lagrange et réhabiliter tout un quartier, mais on préfère détruire le stade et laisser le quartier tel quel.

Comprenne qui pourra.

Il y a toujours une meilleure solution !

Ah, c’est ça le projet ? Oh ! ils vont raser le stade Léo Lagrange, pourtant site classé ! Il n’y avait pas d’autres solution ?

Erratum ! Erratum !

Tiens ! Un erratum ! Pour un document de 12 pages, ils font très fort ! Voyons voir…

Incroyable aveu involontaire de la municipalité

Où l’on comprend avec stupéfaction que la mairie avait bien localisé un emplacement idéal pour construire des logements sans détruire le stade Léo Lagrange.

On réhabilite un quartier ou on détruit un stade ?

Vérification de la première page. Force est de constater que la mairie a vraiment indiqué elle même l’emplacement idéal pour construire un quartier nouveau sans détruire le stade ! Un lapsus terrifiant, quand on voit que les solutions sont délimitées, connues, mais que la mairie préfère celle qui détruit. Ce document restera dans l’histoire.

« Allez, comme on a le choix,
on va détruire le stade et on va pas réhabiliter le quartier,
comme ça on verra bien où nous mènera cette stratégie. »

Oui, on verra bien. En attendant, IFSLL remercie la mairie du 12ème arrondissement de Paris pour son apport précieux au dossier téléchargeable ici.

Un apport qui nous permet aussitôt d’émettre une proposition raisonnable pour un consensus, qui ravira aussi bien les élus que les habitants du quartier réhabilité et les usagers du stade Léo Lagrange épargné. Un tel quartier rayonnera rapidement à l’international, ce qui sera bénéfique pour l’industrie touristique, et qui s’en plaindra ?

Voilà un quartier qui se prêtera bien à une petite retouche

En effet ce site gagnera à être optimisé. Que de place perdue !

Voilà un quartier qui n’attendait que sa retouche. Augmenter les hauteurs, simplifier les formes, libérer l’esprit, vider les portefeuilles de façon désintéressée et avec générosité. Des formes avec lesquelles le soleil pourra s’amuser, et les nuages aussi. À noter la corniche panoramique ferroviaire (Vietato sporgersi). Bureaux à l’ouest, appartements à l’est, commerces en bas. Un projet humble mais chouette. Alors ? Elle est pas belle la vie ? C’est les habitants du quartier qui vont être contents.

Un projet chouette. Alors ? Elle est pas belle la vie ? C'est les habitants du quartier qui vont être contents.

Une légère modification architecturale pour réanimer un quartier qui se meurt dans l’oubli. Des formes généreuses, agréables, pour un projet respectueux du portefeuille des contribuables. IFSLL espère que la mairie sera d’accord et qu’elle va lâcher le stade une bonne fois pour toutes.

HpmS
Vice-président IFSLL

Retour accueil

Prochain(ement) article : La défense de l’environnement est-elle prise en otage par les élus ? L’adhésion à leur philosophie doit-elle conditionner la réussite ou l’échec d’un combat environnemental ? Si la défense de l’environnement n’était pas captée à des fins électorales, est-ce que les défenseurs de l’environnement seraient plus nombreux ? vous avez pensé oui, non, oui, Big Brother le sait. Attention toi, oui toi là, et toi, et toi aussi là qui se cache derrière le petit à moustache, oui et d’ailleurs toi aussi le petit à moustache, et toi et… Oui, vous aussi Madame, et toi et toi et toi là-bas qui regarde ailleurs, et vous tous, là, et vous les enfants avec vos questions embarassantes. Vous n’avez pas peur du grand méchant loup qui se moque de tout et de ses projets complètement fous ? Pardon, vous pouvez répéter un peu plus fort, au fond de la salle, on ne vous entend pas… Quoi? « l’environnement c’est l’affaire de tous ? » Mais, c’est de la… Et… Mais, c’est quoi ça ? Une carte d’électeur déchirée ? Kiha ozé ? Allez ! faites voir vos cartes d’électeur ! Tous !
Pour la préparation de ce sujet (en ligne prochainement, onglet dissection), les commentaires sont exceptionnellement ouverts ici même.

Retour accueil

Publicités

entrez vos commentaires ci-dessous

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s