Canicule sur l’alpage

 Stratégie contre stratégie

Gêné par l’ombre d’un vautour qui attend son heure pour débarrasser les restes, un mouton apprend par un mouflon qui partait en courant –à qui il a demandé ce qui se passait– qu’il figure au menu.  « Moi, au menu ? Au menu de qui ? Ah ! Mais non, ça c’est pas possible, et en plus c’est pas grave, c’est pas pour tout de suite… » Pressé d’attendre d’être sûr que le loup l’a bien mis au programme d’un menu futur, le mouton s’installe dans son déni de réalité et continue de brouter, préférant se présenter à l’adversaire de postérieur plutôt que de face.
Dans un deuxième temps, quelques congénères l’approchent. « Bê-ê-ê. » « Ah, toi aussi ? » « Bê-ê-ê. » « Oui, c’est le réchauffement climatique. » « Bê-ê-ê. » « Par cette chaleur, si on avait des plumes comme ces stupides vautours myopes qui nous confondent avec des cadavres, on en serait à souhaiter de se faire plumer ! »  « Bê ! Hé ! Hé ! On risque rien, on a pas 3000€ sous la laine ! Au fait, qu’est-ce qu’il voulait le mouflon ? » « Bê-ê-ê. » « Quoi, derrière le buisson, un loup ? » « Bê-ê-ê. » « Nous, au menu ? »  « Bê-ê-ê… » « Tu sais qui il va manger ? » « Bê-ê-ê… » « On pourrait l’envoyer vers le troupeau sur l’alpage d’en face ? » « Bê-ê-ê… » « Bê-ê-ê, on va faire quoi alors ? » « Bê-ê-ê, je sais pas, moi. » « Bê-ê-ê : on n’a qu’à faire Bê-ê-ê ensemble ? » « Bê-ê-ê ? Pas con, ça ! » « Bê-ê-ê. » « Bê-ê-ê. » « Bê-ê-ê. » « Bê-ê-ê. » « Bê-ê-ê. » « Bê-ê-ê. » « Bê-ê-ê. » « Bê-ê-ê. » « Bê-ê-ê. » « Bê-ê-ê. »
« Ah, voilà qu’ils se mettent à chanter ensemble. » constate le loup qui s’était bien approché, grâce aumalgré le berger, le chien de berger, et le bâton de berger… « Comme ils sont bruyants ! Laissons les s’essouffler, ça ne va pas durer longtemps. En attendant, allons nous rafraîchir à l’ombre : loin des yeux loin des peurs, ils vont bien vite m’oublier. Et là… »

Quand le loup change de position, le mouton se croit sauvé.


À venir : enquête publique : une suite en clair obscur, demi-teinte et flou* artistique qui ne trompe personne : les moutons ne sont plus bê-ê-êtes. Ça c’était avant.

Retour

* Quand c’est flou…

Publicités

entrez vos commentaires ci-dessous

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s