Immeubles sous utilisés aménageables et réhaussables

Il ne faut pas démanteler le Centre Sportif Léo Lagrange :

arguments

Sur cette page dossier, on réfléchit au principe selon lequel on ne peut pas détruire un lieu qui fait du bien aux uns pour le transformer en un lieu où les autres seront forcément mal. Sur cette page dossier, l’avis de spécialistes s’impose, car leur savoir assorti d’expérience nous permettra de faire le tri entre ce qui relève des fausses croyances, des préjugés, mais aussi de la manipulation, de la désinformation, de l’abêtissement résultant du patient travail de sape des cépagravologues. IFSLL dans sa démarche de réflexion serait malhonnête à faire semblant d’oublier d’évoquer l’aspect social catastrophique de la disparition du stade. On arrivera facilement à prouver que les gens seront moins stigmatisés et isolés, vivrons et s’adapteront sans problème dans des petits immeubles rénovés et disséminés dans la capitale, et alentours, ainsi qu’en province. L’installation en force de gros blocs vivant en repli n’a rien de fluide et promet une catastrophe à court terme. La préservation de surfaces arborées et d’installations permettant l’évacuation des tensions de la vie urbaine est une évidence. Pourquoi faire le contraire ?

Là aussi, on se trouve confronté au dilemme : détruire un stade pour fabriquer à la place un quartier qui vivra en repli autour de son terrain et de ses services (on imagine ce que sera devenu le quotidien dans le quartier, entre ceux qui n’ont plus de stade et ceux qu’on aura installés à la place, tout le monde cherchant à survivre ensemble autour d’un terrain de foot, un de hand, une piste aux normes olympiques avec des embouteillages et trois arbres à deux sous maladifs déracinés, maudissant au quotidien les idiots responsables de leur malheur ! Parce que c’est comme ça que ça va se passer finalement, ça va être ça la réalité dans le vacarme de la circulation dans les oreilles, et les fumées infectes de l’incinérateur d’ivry qui vont venir se fixer au fin fond des alvéoles pulmonaires de bébés condamnés d’avance au lieu d’aller nourrir les arbres du bois de Vincennes) ou réhabiliter l’immobilier vétuste à un étage disséminé dans Paris et proche banlieue, en profitant de cette fameuse loi qui autorise à construire plus haut, pour créer une myriade de petits immeubles lumineux et heureux où les gens seront intégrés avant même d’avoir posé une première valise ? Pour répondre à cette question, un neurone suffit. Le problème va être de le trouver.

Autre piste contreproposition : que dire des kilomètres carrés de bureaux vides en train de se délabrer à tous les coins de rue ?

Autre piste contreproposition : le cas du site Baron-Leroy ou le choix entre détruire un stade appartenant à des milliers d’utilisateurs plutôt que construire à l’emplacement d’un site insalubre sous utilisé…

Pour ce dossier sur les immeubles sous utilisés aménageables et réhaussables, IFSLL prépare une carte interactive du 12ème, et où sont/seront repérés tous les immeubles vétuste et/ou désaffectés dont la réhabilitation permettrait d’éviter la catastrophe sociétale promise, et le démantèlement du centre sportif Léo Lagrange. Vous pouvez nous faire parvenir des photos. Notre contreproposition à la destruction du stade Léo Lagrange doit être suffisamment riche pour être imparable. Et c’est en bonne voie.

Utilisez le champ commentaires pour enrichir notre base documentation

 

Retour page des dossiers

Retour accueil

 

Publicités

entrez vos commentaires ci-dessous

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s