Un projet bien maquillé

Laid, petit, mesquin.

À écouter les élus, les plans sont beaux et les idées sont grandes. Mais quand on gratte sous le vernis…  En 4 images, IFSLL ajoute la dimension de la réalité au projet municipal. Jugez par vous mêmes. Et n’hésitez pas à télécharger ce document et à le faire circuler. Quand le mal sera fait, il sera trop tard pour regretter, et pour dire « si j’avais su ! »

Téléchargement Projet Leo Lagrange IFSLL contact

Attention aux mauvais choix

En 4 images découvrez la problématique du stade Léo Lagrange et l’inquiétante logique préférencielle des élus

Ce qu’il faut savoir : nos élus nous mettent dans l’obligation de lutter pour éviter une catastrophe urbaine majeure imminente enclenchée par eux et qui a pour but de construire des immeubles à la place du Centre Sportif Léo Lagrange alors que la solution intelligente est d’utiliser le site Baron Leroy/Gare de la Rapée, immense espace ouvert disponible depuis des décennies, insalubre, oublié mais pas par tout le monde (pratiquement privatisé de fait), à proximité immédiate. L’infographie ci dessus a pour but de résumer le travail d’IFSLL, analyser le projet et évoquer la possibilité d’une solution alternative de bon sens.

En haut à gauche, le projet de la mairie. à partir duquel nous avons réalisé une vue rigoureuse 3D (à droite). Longeur Tout le stade + équipements Cardinal Lavigerie. La seule incertitude concerne la hauteur de la barre géante : minimum 9 étages. Quand on sait que le terrain est en pente on peut envisager le pire…
En haut à droite, on remarque que les « décrochages derrière » permettent d’ajouter discrètement un tiers de longueur. Subtil. Tout comme la barre géante Rue des Meuniers est « pliée » pour casser la perspective écrasante, la réalité de la dimension monumentale de la construction.
Nous (IFSLL) découvrons ce genre d’astuces parce que nous sommes extrêmement attentifs aux documents communiqués. Les plans fournis par la mairie du 12ème correspondent au « minimum d’information obligatoire » pour évoquer le projet. Évoquer par des phrases le plus possible creuses, vides, dégoulinantes de bien pensance, avec plusieurs niveaux d’interprétation possible pour que les plus réalistes se trouvent confrontés à la bonhomie aveugle placide du plus grand nombre. On endort, on hypnotise, on enchante. Le conditionnement fonctionne, le monstre ronronne, les mâchoires des bulldozers sont déjà ouvertes, on croit qu’ils baillent, mais ils s’apprêtent à mordre. IFSLL sait que les forces se trouvent dans la majorité actuellement silencieuse car passée à coté de l’information, et qui sera fâchée d’apprendre ce qui s’est organisé sans bruit, et soucieuse que cela ne se reproduise pas.
En bas à gauche, une variante réalisée à partir d’un autre document municipal, qui permet d’apprécier la dimension du projet, par rapport aux immeubles situés le long du boulevard Poniatowski, et de juger de l’occupation au sol : le stade va perdre 60% de surface sportive et bien sûr l’intégralité des arbres va être arrachée. Une catastrophe urbaine majeure, un attentat à la qualité de vie d’une population en état de burn out, saignée financièrement, déjà en voie de paupérisation, à qui on va supprimer le seul lieu de détente ouvert de proximité (pour mieux le redistribuer). Un projet orchestré froidement par les défenseurs des droits de l’homme, de l’environnement, de la jeunesse, de l’égalité, du respect, également connus sous le nom de « gentils ».
En bas à droite, la vue panoramique démontre l’évidence : le site Baron-Leroy est idéal pour ce projet. Car n’oublions pas qu’il s’agit d’accueillir des gens. Alors autant les installer décemment et qu’ils se sentent bien. Et cela autant pour ceux qui sont reçus que pour ceux qui reçoivent. Sinon, le choix délibéré de la destruction du stade prouverait qu’il s’agit bien d’un mépris absolu de la population locale (incapable de dire non) cachée derrière une volonté d’aider. Les apparences sont souvent trompeuses.

 télécharger ce document Projet Leo Lagrange IFSLL contact

 

Retour accueil

Publicités