Barre ou chichon

Le sinistre exemple de la rue des Meuniers

La rue des Meuniers est célèbre pour sa colossale barre de logements. Dans l’infographie ci-dessus, vous avez découvert que le projet de la mairie pour le stade Léo Lagrange est pire. Sur Google Maps, on repère la rue des Meuniers par sa barre énorme (12 étages en surplomb : même configuration que le boulevard Poniatowski) Cette barre est tordue, pour casser le gigantisme, mais l’effet reste hallucinant : à une époque, des gens ont osé construire ça. Sur le stade Léo Lagrange, il est possible que les élus nous construisent le même genre d’édifice. Sans aucun budget autre que celui des contribuables saignés à blanc, on ne s’attend ni à du marbre et ni à du palissandre. Peut-être du chichon. Nous vous proposons deux liens :

(Rappel : pour faire pivoter la vue, maintenez touche Ctrl + bouton gauche souris. Pour revenir au site, Touche retour.)

le premier lien, vue google 3D qui permet de voir quel genre de vis à vis on aura avec la barre à la place du stade, et pourquoi la moins-value sur les appartements sera au moins de 30%. (les plus optimistes disent 29). Certains préféreront « la jouer en solitaire », faire estimer leur appartement, avec photo d’huissiers sur l’ensoleillement en hiver, etc. On s’est tous déjà imaginés attaquant avec succès la mairie pour arracher un dédommagement sur la moins-value des appartements. Oui, mais non. En général, l’union fait la force. Et c’est en nous unissant et en montant ensemble le dossier de dédommagement que la mairie va être amenée à réfléchir. Souvent les solitaires sont rattrapés par le peloton, piétinés dans l’indifférence et laissés sur place. Alors si quelqu’un se sent à l’aise sur ce genre de dossier, il est le bienvenu. D’autres travaillent déjà sur d’autres dossiers du combat d’IFSLL. Rendez-vous à la page dossiers. L’union fait la force et chacun peut participer. On n’a rien à regretter quand on a tenté. Pour rappel, IFSLL veut que le stade soit épargné parce qu’il y a de la place ailleurs. Ni plus, ni moins, et cela sans aucune autre considération. Et ce n’est pas en mettant en avant le prétexte de logements sociaux que ça autorise à détruire tout. Au contraire. Il s’agit du respect des gens et on voit que dans le cas du stade, il n’y a pas eu de réflexion. Ou plutôt, la réflexion a été : « on va construire et dire que c’est des logements sociaux, et ils vont se taire » Non. Même si c’était pour construire une extension du zoo de Vincennes ou un super dysneytruc : il y a de la place ailleurs : Baron Leroy. On en a déjà parlé, et IFSLL aidera nos précieux élus à lutter contre la surchauffe de leur neurone en leur ré-explicitant jusqu’en l’an 3000 s’il le faut les solutions. Mais en l’an 3000, l’histoire les aura déjà classés et rangés à la place qu’ils mériteront.

Le second lien, une balade au ras des crottoirs, vous mettra dans l’ambiance. Ambiance visuelle, et visuelle seulement. Car la rue des Meuniers est calme, silencieuse. Étroite, en sens unique. Quand les élus du 12ème nous auront pondu leur barre sur le Boulevard (normalement on ramasse mais pas eux), à ce moment là le boulevard sera devenu une caisse de résonance assourdissante de jour comme de nuit. L’hiver, le vent d’ouest humide et glacial s’engouffrera, véhiculant les pestilences de l’incinérateur d’ivry. Les jours de beau temps, la chaleur montera et stagnera, avec les émanations de la circulation éternellement bloquée aux heures de pointe. Les relents cauchemardesques des crachats et crottes de chien cuisant sur les trottoirs pénétreront dans l’intimité de vos appartements. La barre aussi gênante que géante bloquera l’évacuation des masses d’air moite en provenance du centre de la capitale, d’où l’augmentation probable de température, avec ce que cela signifie de conséquences sur la santé, et pas uniquement celle des personnes âgées et des nourrissons. La particularité des projets démentiels comme la destruction du stade Léo Lagrange est d’avoir des conséquences catastrophiques prévisibles et imprévisibles. L’action de l’association IFSLL (Il Faut Sauver Léo Lagrange) consiste à recenser le maximum de conséquences prévisibles afin de les soumettre aux avis de spécialistes. La simple lecture de la liste des conséquences prévisibles doit conduire à l’abandon du projet de destruction du centre sportif Léo Lagrange. Quand aux conséquences imprévisibles…

Accueil

Publicités